Montailleur – Chapelle Saint-Michel

Il y a quelques années, je vous ai proposé de découvrir la sonnerie de l’église Saint-Maurice de Montailleur. Une sonnerie de quatre cloches dans un clocher rehaussé au XIXe siècle. Cet édifice religieux est installé sur une colline dominante les rives de l’Isère. Si le chef-lieu l’entoure, il y a un autre monument… ou plutôt groupes de monuments qui le dominent : les ruines du château et sa chapelle. Ces derniers sont blottis contre les Bauges et plus précisément sur les pentes des montagnes du Seigle et de la Roche-Torse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le château, du moins ses quelques ruines, remonterait au XIème siècle. La motte et ses ruines ainsi que la chapelle aurait fait partie intégrante d’un complexe défensif puis résidentiel à un point stratégique de la Combe de Savoie. On pense que primitivement, cette butte a été aménagée pour une tour en bois entourée de palissades. Au siècle suivant, Montailleur est cité dans le « pouillé de Saint-Hugues » comme appartenant au diocèse de Grenoble : le château et la chapelle y sont figurés. Un autre pouillé de 1497 fixe bien la chapelle comme liée au château et sous le patronage de l’archange Michel. La tour dont il ne reste que quelques pierres est une construction typique des XII-XIIIèmes siècles. Nous ne savons hélas pas les commanditaires de l’ouvrage et ses premiers habitants. Nous savons qu’il à d’abord été aux seigneurs de la Chambre puis à la famille ducale de Savoie, en passant par les Poypon de Montailleur. Quoi qu’il en soit, le château aurait déjà été endommagé au début du XIVème siècle. A la Révolution, il est notifié qu’il n’en reste qu’une tour qui ne peut pas être démolie, par manques de moyens. En 1960, une partie de celle-ci s’effondre. Dès lors, la végétation gagne du terrain et la pousse lentement dans les entrailles de l’oubli collectif…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La chapelle, située en contrebas, est régulièrement citée dans les visites pastorales de l’évêque de Grenoble dès le XIVème siècle. On y apprend qu’elle est régulièrement rénovée et que le rythme des offices était plus ou moins soutenu. De nombreux actes notariés font également état de recteurs généreux envers elle ou alors de donations pour son entretien et des réparations. Selon des archéologues, les murs de la chapelle actuelle seraient repris d’un ancien mur d’enceinte du château. Il est également possible que l’ancien sanctuaire était à un autre emplacement encore inconnu. Parmi les légendes autour du lieu ou encore quelques traditions, il était usage d’amener à la saint Michel (29 septembre) un sac de blé au curé, probablement en référence aux impôts reçus par le château jadis. Avec l’effondrement partiel de la tour, la chapelle devient oubliée, comme un dommage collatéral de ce malheureux incident. Alors, elle commence à se dégrader. Au début des années 2010, la municipalité reprend en main les lieux : nettoyage des abords, création d’un chemin pédestre et reconstruction intégrale de la charpente et de son clocheton. Aujourd’hui, les parachutistes de la région redonnent vie à la tradition de la saint Michel et s’y rendent pour s’y recueillir avant une célébration à l’église paroissiale qui fête son saint patron une semaine auparavant, saint Maurice d’Agaune.

Le modeste clocheton de la chapelle abrite une cloche fondue en 1863 par la fonderie de cloches Beauquis de Quintal. Cette modeste cloche est dédiée à Marie-Immaculée et donne la note mi 5. Cette cloche porte aussi comme autre inscription « J Favre » avec un médaillon, probablement le représentant. Cette cloche a été ajoutée au clocher lors de la restauration des années 2010 et son origine est inconnue. L’ancienne cloche, datée de 1984, a été hélas volée. Elle remplaçait une autre cloche plus ancienne, fêlée par une balle d’un fusil…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mes remerciements à mes amis Pierre Dubourgeat, conseiller municipal, pour l’accès au clocher et à Claude-Michael Mevs dit « Quasimodo » pour l’aide !

Sources & liens :
Mairie de Montailleur
Montailleur
Clichés personnels
Photos d’archives et de Pierre Dubourgeat
Dépliant sur la Motte et la chapelle Saint-Michel, Mairie de Montailleur, 2016 (réédition prévue)
Relevé personnel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s