Genève – Basilique Notre-Dame

P1000515Évêché depuis le IVe siècle, Genève voit la religion prendre un virage déterminant au XVIe siècle. La Renaissance prend effet dans la cité avec la Réforme de Jean Calvin en 1536. Pendant plus de trois siècles, la religion catholique y est interdite. Au début du XIXe siècle, les catholiques obtiennent enfin un lieu de culte. L’église Saint Germain leur est rendue (elle est aujourd’hui catholique chrétienne). Peu après, ils reçoivent en cadeau un terrain en vue de construire une église, qui deviendra l’église Notre-Dame. Bâti entre 1851 et 1857 sur les plans d’Alexandre Grigny, ce superbe sanctuaire néo-gothique sera consacré le 8 septembre 1859.  Dans le bas-côté sud, les armoiries des évêques de Genève du XIe au XXe siècle sont représentés. Dans les chapelles et sur les vitraux, des hommages sont rendus aux plus illustres : une chapelle est dédiée à Saint François de Sales, évêque d’Annecy-Genève, qui -après la Réforme- venait discrètement dans la citée Calviniste; un vitrail est dédié au Cardinal Jean Allarmet de Brogny qui a fait entre autres construire l’église Saint Maurice d’Annecy et la chapelle des Macchabées de la cathédrale réformée Saint-Pierre. L’église Notre-Dame est élevée au rang de basilique mineure en 1954. L’édifice est un lieu de prières pour les croyants du monde entier mais aussi un endroit particulièrement aimé des Genevois. La statue de Notre-Dame, offerte par Pie IX, y est particulièrement vénérée.

P1000521

L’unique cloche nommée « Marie Augustine » en reconnaissance à sa bienfaitrice Madame Augustine de Monthoux a été fondue par Jean-Claude Burdin (Burdin Fils Ainé) en 1861. D’un poids estimé à 1’500 kilos (1639 avec son battant d’origine) elle mesure 133,5cm de diamètre et sonne le Ré3. Bénie en 1861, elle ne sera installée dans la tour qu’en 1862. Électrifiée en 1935, elle sonne automatiquement a 12h et 18h l’angélus et à 9h50 le dimanche. Elle est également mise en volée pour les mariages.

P1000568

P1000540 P1000559

Un immense merci au père Pierre Jaquet, recteur de la basilique pour son aimable autorisation ; à M. Richard Batjom, sacristain et à son collègue, M. Serge Laurent, pour sa disponibilité et pour la visite passionnante de ce monument si cher aux Genevois. Mention spéciale à Mike « Quasimodo Sonneur de Cloches » et Matthias Walter, campanologue à Berne (CH-BE) pour l’aide apportée à la réalisation de ce reportage.

LIENS :

http://cath-ge.ch/notre-dame
https://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Notre-Dame_de_Gen%C3%A8ve

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s