Saint-Gervais-les-Bains – Eglise Notre-Dame-des-Alpes (Le Fayet)

dsc_0266

C’est au pied du Mont-Blanc que la commune de Saint-Gervais-les-Bains est installée depuis la nuit des temps. Elle possède avec sa voisine Chamonix-Mont-Blanc la particularité d’être la plus haute commune de France car elles se partagent les arrêtes du célèbre Mont-Blanc.
Trois paroisses constituent aujourd’hui la territoire que nous connaissons. Les deux premières sont historiques, en témoignent leurs églises baroques et leurs fiers clochers à bulbe. L’une a donné son nom au lieu, puisque c’est l’église Saints-Gervais-&-Protais (chef-lieu). L’autre, plus en amont, se rattacha administrativement en 1974. Il s’agit de la paroisse de Saint-Nicolas-de-Véroce. Plus en aval du Bonnant se trouve celle du Fayet. C’est au lendemain de la révolution que se développa cette jeune paroisse avec la création de thermes et l’arrivée du chemin de fer.

dsc_0259

La paroisse du Fayet est édifiée le 1er novembre 1929 par Mgr de la Villerabel. De dimensions relativement modestes, sa première église convenait cependant aux besoins des quelques habitants du lieu. Après des années de discussions, le curé Domenget commande à l’architecte de Thonon Maurice Novarina des plans pour une nouvelle église. Les travaux sont entamés en 1936 et l’édifice est consacré le 26 juin 1938. Novarina donne à l’édifice une allure plutôt montagnarde. Le clocher, qui s’élève a droite du chœur, n’est pas sans rappeler une cheminée de chalet. Il utilise également des pierres locales pour la construction, les charpentes sont en chêne et les toits en ardoises. La décoration intérieure a été réalisée par le groupe suisse romand de Saint-Luc. Ainsi, nous noterons les vitraux de MM. Bony et Cingria et les fresques de Paul Monnier. Celle du chœur représente Notre Dame des Alpes accompagnée d’une grande partie de saints locaux : saints François de Sales, Pierre Favre ou encore sainte Jeanne de Chantal et saint Guérin.

dsc_0246

Le clocher abrite aujourd’hui trois cloches. Datée de 1929 et portant comme uniques inscriptions un psaume rappelant son usage, elle semblerait provenir du clocheton de l’église provisoire que remplace le lieu de culte actuel. Cependant, une histoire racontée par Jules Ancey indique que cette cloche était destinée à une chapelle édifiée par l’abbé Claret, probablement à Vallorcine. Déposée de son clocher qui était en ruine, cette cloche fut d’abord entreposée en gare de Vallorcine avant d’être acheminée au Fayet sur demande du chef de dépôt du lieu qui avait connaissance de cette cloche. Alors, il s’en servit d’abord comme vase. Puis, l’abbé Domenget -qui a eu connaissance de cette cloche- la racheta afin de l’installer au clocher du Fayet. L’histoire précise que la cloche, d’abord seule, a été rejointe par d’autres. C’est en effet le cas (nous y reviendrons). Cependant, il paraît plus probable que la cloche soit issue de l’église provisoire qui ne possédait qu’un maigre clocheton en bois. De plus, la date de 1929 coïncide avec l’érection de la paroisse par l’évêque d’Annecy. Entre 1959 et 1962, deux cloches plus grosses viennent tenir compagnie à la plus petite. Si la date de commande -ou de fonte- n’est pas mentionnée, deux religieux sont cités et aident a situer leur achat : l’abbé Garcin (installé vers 1959) et Mgr Cesbron, évêque d’Annecy, décédé en fonctions en 1962. C’est donc dans cet intervalle qu’est situé l’achat de « Jeanne-Françoise » et « Marie-Cécile ». Aujourd’hui, les trois cloches se font entendre pour des mariages ou baptêmes. Pour les offices, seules les deux grosses cloches sont sonnées alors que la petite chante les angélus quotidiens. Enfin, la grosse cloche, est actionnée lors des obsèques.

Nom Année Masse (kg) Diamètre (cm) Note
1 Jeanne-Françoise entre 1959/1962 575 96 Sol 3
2 Marie-Cécile entre 1959/1962 325 79,7 Si bémol 3
3 inconnu 1929 220 72 Do 4
Fonderie Paccard, Annecy-le-Vieux (F-74)
dsc_0218

Les armes de Mgr Cesbron (1887-1962) et sa devise « Sous la lumière de Marie, travail et charité. »

dsc_0237 dsc_0235 dsc_0234 dsc_0229 dsc_0213 dsc_0204 dsc_0200_2 dsc_0193_1 dsc_0183 dsc_0180

Mes remerciements pour cette visite du clocher à la paroisse saint François d’Assise de Sallanches et à Mme Curien & M. Mugnier, en charge de l’église, pour l’accès au clocher et les sonneries spéciales.

Sources :
Chedde & la moyenne vallée de l’Arve, thèse de l’Université de Lyon
Saint-Gervais-les-Bains
Le Fayet
Eglise Notre-Dame-des-Alpes
Paroisse Saint-François-d’Assise
Fonds privés
Relevé personnel

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s