Burdignin – Chapelle de l’Espérance

Après vous avoir présenté l’église paroissiale de Burdignin, je me dois maintenant de vous présenter le lieu de culte d’un village… dans le village. Ma surprise fut assez visible lorsque M. le Maire de Burdignin -que je remercie à nouveau- m’a fait par de cette chapelle au sommet de sa commune.

Le domaine de l’Espérance a été bâti dans les années 1950 sous le plan du grand Maurice Novarina, architecte de notre région réputé pour ses églises ou bâtiments remarquables, ici comme ailleurs. Citons rapidement l’église du Plateau d’Assy ou encore l’église du Fayet, déjà en ligne sur ce site. Ce domaine était destiné à devenir un gigantesque lieu d’accueil pour des retraites, en autonomie parfaite. En effet, les lieux sont alimentés par leur propre source et possède leur station d’épuration. Le domaine est équipé d’un immense réfectoire, de dortoirs, d’une piscine couverte, d’un terrain de sport… et d’une chapelle ! Celle-ci a été consacrée en 1960 grâce à Mme Thoral. Son style est très sobre et à la hauteur d’une petite chapelle montagnarde. Les vitraux sont de Jean Bazaine, le tabernacle et les chandeliers de François Hugo.
Précisons enfin que l’ensemble des lieux a été racheté par la commune et qu’une seconde vie pour le lieu est à l’étude. Pour l’heure, ils accueillent des colonies de scouts pour des retraites chaque été.

La fonderie Paccard a été mandatée en 1957 pour réaliser deux cloches : celle de la chapelle et une toute petite cloche d’appel. Nous allons nous intéresser à la première…
Elle porte la date de décembre 1957 et comme inscriptions « Ave Maria » (Je vous salue Marie), le nom de la commune et du département. La cloche est donc dédiée à la Vierge. Notons qu’elle est ornée d’un Christ en croix, d’une Vierge couronnée, d’une edelweiss et du blason de la fonderie. Elle est de dimensions fortes modestes : 41,7cm de diamètre pour un poids d’environ 47 kilos. Elle sonne le « Si4« . Elle est encore actionnée à la corde.

Mes remerciements pour la visite à M. Yves Dupraz, maire de Burdignin, qui m’a aussi signalé la présence de cet édifice. Mention enfin à mes amis Mike « Quasimodo » et Edwin Genoud pour l’aide et l’accompagnement.

Sources & Liens :
Mairie de Burdignin
Burdignin
Fonds privés
Clichés personnels
Relevé personnel

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s