Entrevernes – Eglise Saints-Pierre-et-Paul

A quelques kilomètres de la ville d’Annecy et de son célèbre lac, il y a un village nommé Entrevernes. Celui-ci jouit d’une situation particulière aspirant au repos : il est dans un vallon, creusé par la rivière homonyme entre le Roc des Bœufs et le Taillefer, culminants respectivement à 1744 et 1661 mètres d’altitude, d’où le nom « Entrevernes ». La mairie, au cœur du vallon, est située à environ 820 mètres. De quoi laisser un répit intéressant pour les 217 habitants de la commune, pas si loin de l’agitation touristique dont bénéficie les villages situés autour du lac d’Annecy. Le paysage vaut néanmoins le détour. Il vous sera possible, depuis les hauteurs de la commune, d’apercevoir le fameux plan d’eau avec en arrière plan les montagnes des Aravis. Mais les sommets délimitant la commune ne sont pas en reste et vous proposent de nombreuses randonnées dans les Bauges : il vous sera alors possible de rejoindre les communes limitrophes… parfois même du département voisin !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si je viens d’aborder le sujet de la délimitation de la commune, c’est tout simplement parce que son existence est plutôt récente. En 1717, les hameaux du Bourgeal (Duingt) et d’Entrevernes (Lathuile) sont détachés de leur paroisses respectives et forment la nouvelle paroisse d’Entrevernes. En 1741, les hameaux seront détachés officiellement pour devenir une commune. La première église a d’ailleurs été construite dès l’érection de la paroisse. Des vestiges sont adossés à la façade de l’édifice actuel, construit entre 1825 et 1827 sur les plans de Thomas-Dominique Ruphy. Celui-ci offre une architecture en vogue à l’époque : le néoclassique sarde. Son plan est très simple : une nef, avec en biais deux autels latéraux en plus du maître autel. La croix est formée par la sacristie d’une part et le clocher d’autre part du chœur.

Le clocher, parlons-en ! Celui-ci s’élance fièrement sur la rive gauche du ruisseau d’Entrevernes, adossé à la fois à l’église et à la mairie. Il est couronné d’un dôme lui-même surmonté d’un clocheton élégant. Le dernier étage de maçonnerie et ses deux cadrans d’horloges (dirigés vers l’amont et l’aval de la vallée, où s’organise le village) possède deux cloches. Respectivement fondues en 1888 et 1898 par Georges & Francisque Paccard, installés à Annecy-le-Vieux dans une fonderie en plein essor. Il me parait évident que des anciennes cloches se tenaient là, dès 1717. Mais ni l’histoire, ni les inscriptions des cloches actuelles les mentionnent. J’ai simplement été étonné de la taille des cloches au regard du village et du clocher. La grosse cloche, estimée à une tonne, rase les murs ! Les inscriptions en relief reflètent sensiblement le climat politique actuel, proche de la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Les cloches possèdent à la fois des inscriptions religieuses mais aussi la liste des conseillers municipaux en place. On fera même état de la « commune d’Entrevernes » sur la grosse cloche, alors qu’on parlait encore de « paroisse » quelques années auparavant. Sur cette même cloche, on peut ainsi lire « Je suis la Voix de Dieu » et son usage : accompagner les habitants de la naissance à la mort tout en « chassant les tempêtes ». La petite cloche invite à la Charité. Elle doit son existence à son parrain et à sa marraine alors que sans grande sœur est le fruit d’une souscription dans le village, complétée par un don du curé de Giez, lui-même natif d’Entrevernes : le Rd Viannet.

Nom Année Diamètre (cm) Masse (kg) Note

1

Jeanne Joséphine 1898 117,5 950 Mi 3
2 « Charité » 1888 97 515

Sol # 3

Georges et Francisque Paccard fondeurs à Annecy-le-Vieux

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mes remerciements à M. Philippe Monmont, maire, et à son deuxième adjoint, M. Laurent Millet pour l’ouverture du clocher et les autorisations et surtout pour l’accueil très cordial. Je remercie également M. Sébastien Savoy, conseiller municipal de Saint-Eustache, village voisin, pour la bonne organisation de cette belle étape. Mention enfin à M. Philippe « Ashitaka13400 » Wathelet, de Marseille, pour l’aide à la réalisation de l’enregistrement audio-visuel.

Sources & Liens :
Entrevernes
Photos & relevé personnels
Fonds privés

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s