Les Marches – Eglise Saint-Maurice

Installé près du Mont Granier, la commune des Marches est l’une des trois communes qui compose le vignoble savoyard d’Apremont. Ses 2’500 habitants se répartissent ainsi dans le chef-lieu et autour du lac « Saint André ». Longtemps frontière du Duché de Savoie, la commune des Marches fut un lieu stratégique pour la défense des Terres. L’époque médiévale nous laisse un très beau bourg et un château dont la Salle des Fêtes en reste la plus belle pièce.

La paroisse des Marches demeure très ancienne. Le hameau de Saint-André connut son heure de gloire lors de l’évangélisation du lieu. En effet, cette paroisse fut le centre d’un décanat du diocèse de Grenoble, administrant ainsi 60 paroisses. Le 24 novembre 1248, le Granier s’éboule et détruit toute la paroisse : il n’y a donc plus d’église. Rares étaient les survivants de ce traumatisme. Le chef-lieu est donc déplacé : c’est la fin de la gloire du hameau actuel de Saint-André. L’église est alors déplacée au fond du cimetière actuel. En 1829, l’église est à nouveau déplacée vers l’emplacement que nous connaissons aujourd’hui. Ces déplacements n’ont pas changé le patron de la commune qui reste saint Maurice, patron du Duché de Savoie, en hommage à la première paroisse aujourd’hui ensevelie. Cela n’empêche pas les paroissiens de vénérer saint François de Sales, patron des diocèses d’Annecy et de Chambéry, saint Vincent, patron des vignerons, ou encore saint André, patron du hameau s’élevant ou jadis trônait la première église.

Les trois cloches

Ce sont aujourd’hui trois cloches qui logent dans le clocher de l’église Saint-Maurice des Marches. La tradition rapporte que la plus grande cloche actuelle provient de l’église Saint-Maurice-de-Murs, disparue sous l’éboulement en 1248. On raconte que la cloche fut miraculeusement découverte en 1598 et qu’elle aurait été placée au clocher immédiatement après. Cachée par la population lors de la Révolution, elle fut refondue par deux fois au XIXe siècle, par Eustache Meunier (de Chambéry) en 1883 puis par Georges & Francisque Paccard d’Annecy-le-Vieux en 1876 et 1886. En 1880, on note la refonte de la seconde cloche de l’ensemble.

Nom Date Diamètre (cm) Masse (kg) Note
1 André-Lucile 1886 119,1 1’185 Mi 3
2 André-Louise 1880  89 430 La 3
3 Françoise-Joséphine 1886  70 211 Do dièse 4
Georges & Francisque Paccard fondeurs à Annecy-le-Vieux Haute-Savoie

Mes remerciements pour cette visite du clocher à la commune des Marches sous le mandat de Mme Christine Carrel, maire. Je remercie pour sa disponibilité M. Ghislain Garlatti, conseiller municipal et guide du patrimoine. Je ne peux oublier mes vaillants camarades : MM. Pascal Krafft et Matthias Walter, campanologues ; Mike « Quasimodo » , Philippe « Senonais » et Dominique « Valdom68 » pour l’aide précieuse et les moments d’amitié.

Sources & liens :
Mairie des Marches
Les Marches
Panneau sur site
Sources & liens

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s