La Rochette – Eglise Saint-Jean-Baptiste

C’est au sud de la Savoie que sont installés les 3’700 habitants de la Rochette. Ce petit bourg traversé par le Gelon se trouve au sud de la Savoie, à quelques kilomètres du département de l’Isère.
Le château de la Rochette est sans doute le monument le plus beau de la commune. Sur son promontoire, il veille sur ce bourg depuis presque mille ans. En effet, un premier château est bâti au XIIe siècle. En 1597, il est détruit par la guerre opposant Louis XIII à la famille de Savoie. Il ne sera reconstruit qu’au XVIIIe siècle. Enfin, il est légué fin XIXe siècle au département.

En 1153, les seigneurs de la Rochette construisent sur leurs terres une église Notre-Dame-du-Pré. En 1329, un couvent Notre-Dame-du-Pré est ouvert sur la rive gauche du Joudron, avec l’autorisation du Prieur de Saint-Jeoire (73). Entre 1401 et 1423, les paroissiens édifient une église Saint-Jean-Baptiste dans un style gothique. Ce sera l’église paroissiale jusqu’à la Révolution. Les restes de l’église font aujourd’hui partie intégrante de l’Espace Saint-Jean, musée. Fatiguées par les guerres et les crues du Joudron et du Gelon, elles seront toujours restaurées. Après la Révolution et la fermeture des Carmes, l’église paroissiale est transférée à Notre-Dame-des-Carmes. Si les seigneurs de l’époque ont souhaité donner de grandes proportions à l’édifice au XVe siècle, une partie sera rasée en 1809 afin de posséder les proportions que l’on connait. Deux restaurations interviendront au cours du XXe siècle.

Le joug de la deuxième cloche et la charpente du clocher.

Trois cloches habitent le clocher. Elles ne sont en aucun cas historiques mais l’intérêt est toujours présent. La plus petite cloche a été fondue en 1852 par les frères Paccard alors installés à Quintal. Deux cloches plus grandes ont été ajoutées ou refondues en 1888 par la génération suivante : Georges & Francisque Paccard. Le beffroi en bois semble avoir traversé les âges. Il est volontiers plus bavard que les cloches. Il semblerait qu’il n’ait accueilli que deux cloches car la travée des deux petites montre un seul emplacement au centre. Il est aujourd’hui rendu inaccessible par des ajouts de poutres au dessus de celui-ci, sans doutes pour soutenir plus facilement les deux cloches actuelles.

Fondeur(s) Diamètre (cm) Masse (kg) Note
1 G&F Paccard 120 1’038 Mi 3
2 G&F Paccard 89,9 420 La 3
3 Frères Paccard 70,2 230 Do dièse 4

Mes remerciements pour les autorisations à la municipalité et aux services techniques sous le mandat de M. André Durand, maire. Remerciés soit également le curé de la Rochette et son diacre, M. Julien Laroche, pour l’accès au clocher et les sonneries spéciales. Je ne peux oublier mes vaillants camarades : MM. Pascal Krafft et Matthias Walter, campanologues ; Mike « Quasimodo« , Philippe « Senonais » et Dominique « Valdom68 » pour l’aide précieuse et les moments d’amitié.

Sources & Liens :
Paroisse de la Rochette
Mairie de la Rochette
Histoire de la Rochette
La Rochette
Fonds privés
Relevé personnel

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s