Saint Sigismond – Eglise Saint Sigismond

P1060152

Perchée à plus de 900 mètres d’altitude, l’église de Saint Sigismond présente toutes les caractéristiques de l’art religieux baroque savoyard, l’élément le plus remarquable étant son clocher bulbe. En poussant la porte du monument, le fidèle assiste à une véritable rupture entre l’extérieur, plein de sobriété, et les trois retables, d’une grande richesse. Les origines de l’église remontent au XIIIe siècle, lorsqu’une une paroisse fut érigée par le père Nicod Festie. En 1471, l’église subit une cure de jouvence. De cette période gothique ne subsiste que la porte latérale avec ses trois arcs brisés. En 1823, l’église est jugée délabrée par l’abbé Le Rouge. Sa reconstruction tout en conservant certains éléments (retables baroques avec une inspiration néoclassique) explique le style presque éclectique du sanctuaire.

P1060148

La sonnerie est composée de trois cloches. Les deux plus grandes ont été fondues en 1845 par les frères Paccard à Quintal. La cloche 2 est la refonte d’une cloche de 1560, augmentée de 7 quintaux. La petite cloche est la plus mystérieuse. De facture baroque, ses inscriptions ont été limées. Cette cloche, sans doute antérieure à la Révolution, est attribuée à la dynastie des Livremont, originaires de Pontarlier. Quelques décennies avant la Révolution, Jean-François Livremont s’était établi à Annecy. Une cloche de ce fondeur est suspendue dans le clocher voisin de Châtillon sur Cluses. Un autre membre de sa famille, Antoine, a fondu une cloche au Grand Bornand et l’ancien carillon de Megève, dont il ne reste aujourd’hui qu’une seule cloche.

Cloche 1 : Frères Paccard, 1845 – 1’700 kg, 143,1cm – Ré Bémol 3 -1
Cloche 2 « Sigismonde » : Frères Paccard, 1845 – 900 kg, 114,6cm – Fa 3 -6
Cloche 3 : Livremont?, XVIIIe? – 400 kg, 88,2cm – La Bémol 3 ±0

(nom, fondeur(s), année, masse, diamètre, note (La3=435Hz))

P1120113
La grande cloche.
P1120101 P1060133 P1120083 P1120078 P1120073

De vifs remerciements à Madame le Maire pour son aimable autorisation, et à la secrétaire de mairie pour l’accueil. Remerciements nourris à Mike « Quasimodo » et Matthias Walter, campanologue à Berne, pour l’P1060151aide apporté à la réalisation de ce reportage. Enfin, mention à Fred Phos, également de la partie.

LIENS :

http://saint-sigismond.fr
http://saintsigismond.free.fr
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Sigismond_%28Haute-Savoie%29
http://quasimodosonneurdecloches.ch

 

P1060138L’horloge mécanique, encore en place.

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s