Saint Jeoire en Faucigny – Eglise Saint Georges

DSC_0071

Saint-Jeoire semble être un lieu qui a été occupé depuis la nuit des temps. En effet, une grotte à Onnion, village mitoyen, nous prouve qu’une population était installée à cette époque dans la vallée du Risse. Des vieux outils ont également été retrouvés sur Saint-Jeoire et auraient cinq millénaires d’ancienneté. Le premier millénaire de notre ère est relativement pauvre en faits historiques. Il est certain qu’à la fin de celui-ci, avec le développement du christianisme, un lieu de culte sous le patronage de saint Georges (ce qui explique le nom très savoyard du village), grand martyr dont le culte était très répandu à cette période, y est édifié. En 1185, un texte de la Chartreuse du Reposoir cite pour la première fois la famille noble de Saint-Jeoire. Au début de ce même siècle, un testament indique l’existence d’une église, d’une fabrique et d’un curé, le père Jean de la Fléchère. En 1339, on apprend que Saint-Jeoire est le bourg le plus peuplé du Faucigny avec près de 1’500 habitants. La commune possédait au Moyen-Âge plusieurs châteaux. Si le château de Beauregard, qui a appartenu aux Comtes de la Fléchère, domine toujours la cité, ceux de Saint-Jeoire, de la Ravoire et du Turchon font partie aujourd’hui du souvenir et des manuscrits. La commune était également entourée de nombreuses maisons fortes comme elle est encore aujourd’hui entourée de montagnes.

DSC_0060Le château de Beauregard.

Lorsque nous sommes sur la place de Saint-Jeoire, nous pouvons voir deux monuments religieux : l’église et son campanile. La base de ce dernier remonterait au XIIe siècle. La date de 1173 y est gravée. L’église romane fera l’objet d’une réfection en 1318. Après près de cinq cents ans de bons et loyaux services elle sera démolie et réédifiée sur le même emplacement. En 1739 le sommet du clocher sera intégralement reconstruit, avec une flèche élancée. C’est dans cette période que l’édifice roman sera totalement démoli pour laisser place à un nouveau, édifié avec les ruines du château de Saint-Jeoire. Ce même lieu de culte connaîtra la Révolution Française et subira son anticléricalisme. Il sera d’ailleurs consacré à la déesse Raison, comme beaucoup d’églises lors de cette période. Le sommet du clocher sera également abattu et les cloches fondues. En 1855, l’on procède à la déconstruction de l’ancien sanctuaire, probablement baroque, à l’exception du clocher roman qui deviendra dès lors campanile. Ce dernier subira sa dernière transformation en 1878 : la flèche sera abattue pour laisser place à des créneaux. La nouvelle église sera reconstruite dans un style néo-gothique lombard sur les plans des architectes Gignoux et Ruphy. Elle sera consacrée en 1858. Bien que dédié à Saint-Georges, le sanctuaire semble également voué à la Vierge. A l’intérieur, la voûte est peinte d’un bleu orné d’étoiles et la Vierge y est représentée. Ce sont d’ailleurs des statues semblables à des Vierges qui trônent dans le Maître-Autel.

DSC_0017bisLa nef de l’église.

DSC_0005Le clocher de l’église abrite actuellement quatre cloches. Datées du XIXe siècle, elles ont toutes été financées et parrainées par des Comtes et Comtesses de la Fléchère, dont le dernier descendant de cette famille noble, Roger de la Fléchère, s’est éteint en 2009. A sa sépulture, les cloches ont non seulement salué à toute volée sa mémoire, mais ont aussi sonné le glas d’un pan entier de l’histoire de la commune.
La plus grande cloche est également la doyenne. Elle a été parrainée par le comte Ange Etienne Alexy de la Fléchère. Sa marraine était « Madame Veuve J.C. Enriette de Chaillou Comtesse de Montailleur ». Cette cloche possède comme unique décor une Vierge à l’Enfant et une croix. Elle cite également le recteur (curé) François Marie Nachon et le syndic (maire) Joseph Marie Dumont. La cloche numéro deux remonte à 1808. Une petite cloche estimée à trois quintaux et demi occupait déjà le clocher. Elle était parrainée par Georgine et Alexis de la Fléchère. En 1889 elle est augmentée de moitié par Marie et Charles de la Fléchère. Elle est dédiée à Saint Georges de par sa première marraine, comme en témoigne une effigie du saint patron de la paroisse, en complément d’un Christ. La troisième cloche, celle qui sonne les angélus quotidiens, est dédiée à Saint François de Sales, patron du diocèse. Elle a été offerte par Louise et François de la Fléchère. La plus petite est vouée à Sainte Anne. Elle a été financée par Anne et Henry de la Fléchère. Une effigie sur la cloche le rappelle.

Cl.1 : Frères Paccard, 1843 – 135,5 cm, 1’500 kilos – Ré 3 -5
Cl.2 « St Georges » : G&F Paccard, 1889 – 107,4 cm , 700 kilos – Fa Dièse 3 +1
Cl.3 « St François de Sales » : G&F Paccard, 1889 – 90 cm, 420 kilos – La 3 ±0
Cl.4 « Ste Anne » : G&F Paccard, 1889 – 67 cm, 180 kilos – Ré 4 +5

fondeurs, année, diamètre, masse, note (La3 =435 Hertz)

DSC_0047
Ci dessus, les mascarons de la seconde cloche, fondue en 1889.
DSC_0025 DSC_0054 DSC_0045 DSC_0019 DSC_0055

J’adresse mes sincères remerciements pour la première visite à l’ancien maire, M. Gilles Perret pour son aimable autorisation et à M. Cataton des services techniques pour m’avoir accompagné.
Pour la dernière visite, effectuée en octobre 2015, je remercie Madame le Maire, Nelly Noël-Sandrin et sa municipalité pour la réédition de l’accord, et M. Perrotin, directeur des services techniques, pour l’accueil au pied du campanile.
Enfin, mention à mes camarades Mike « Quasimodo » et Guilhem Lavignotte, organiste titulaire d’Yverdon les Bains pour leur indispensable collaboration et les moments d’amitiés.

Sources :
« Mystère au clocher de Saint-Jeoire », Le Petit Colporteur, 2011
Commune de Saint-Jeoire-en-Faucigny
Relevé Personnel
Archives privées

Voir aussi :
Eglise Saint Georges de Saint-Jeoire
Paroisse Saint François-Jacquard 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s