Cornier – Eglise Saint Just

P1010316

La paroisse de Cornier vit probablement le jour au XIIIe siècle. Elle dépendait d’abord du prieuré de Contamine. La première mention d’un curé installé à Cornier remonte à 1411. C’est probablement aux alentours de cette date que fut construit le premier lieu de culte. Un fait est certain, l’église actuelle n’est que le fruit d’agrandissements successifs. Au XVIIIe siècle, elle était encore jugée « exiguë et mal éclairée ». Elle sera alors dotée d’une nouvelle sacristie et remaniée entre 1833 et 1835. En 1870, le sanctuaire sera une dernière fois agrandi (prolongement de la nef) et muni d’un clocher porche en dur, sonnant le glas du clocher en bois qui se dressait jadis au dessus du monument. L’édifice dédié à Saint Just a subi une cure de jouvence il y a près de deux ans.

P1010328

La plus ancienne mention d’une cloche remonte à 1747 avec la bénédiction par le père Deage, curé du lieu, d’une cloche qu’il a parrainé. En 1754, il renouvelle l’opération avec une plus grosse encore. Cette dernière sera envoyée à Bonneville lors de la Révolution afin d’être transformée en canon. La plus ancienne des deux cloches finit ses jours à Chambéry en 1825 lorsque deux nouvelles furent alors commandées par la paroisse. Mais l’histoire ne s’arrête pas là… La grosse cloche quitta son logis lors de la destruction du clocheton en bois afin d’être refondue par les frères Beauquis, sis à Quintal. En 1958, les cloches sonnent pour la première fois seules, sans l’aide de valeureux sonneurs. En 2010, la société Bodet est chargée de reconstruire un beffroi en bois, l’ancienne charpente ne pouvait plus supporter toute l’énergie déployée par les valeureuses dames de bronze, chargées de rythmer les journées, de porter les bonnes nouvelles mais aussi d’accompagner les familles en deuil.

Cloche 1 : Beauquis Frères, 1871 – 1’092 kilos, 123cm – Fa 3 -8
Cloche 2 : Eustache Meunier, 1825 – 300 kilos, 79,8cm – Si Bémol 3 -2

P1120931
Les deux cloches
P1120934 P1120927 P1120937 P1120967

P1020598
Ci dessus, l’ancien joug de la grande cloche, autrefois déposé au fond de l’église avant restauration.

Mes sincères remerciements à M. Gilbert Allard, maire de Cornier, pour son aimable autorisation et à Mme Marie-Jeanne Mermoux, sacristine, pour son accueil sa patience et sa disponibilité. Mention à Alex « Fred Phos », également de la partie.

Mairie de Cornier
Cornier sur Wikipédia
Eglise de Cornier
Paroisse de Cornier

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s