Ville-en-Sallaz – Eglise Saints-Pancrace-et-Sébastien

A bonne distance entre Chamonix, Annecy et Genève, Ville-en-Sallaz est une commune de l’ancienne province de Faucigny. Blottie contre le Massif des Brasses (1502 mètres) et fait face au Môle (1863 mètres). Le village s’organise autour de son église et de sa mairie, distantes de quelques mètres seulement. En contrebas, le village des Previères et sa chapelle, proche de la départementale, dominent le Lac du Môle que la commune se partage avec La Tour. Près de celui-ci subsistent les ruines de la maison forte de Thyez, dite aussi « de Sallaz », construit au début du XIIe siècle. Définitivement abandonné au XVIe siècle, il a même servi de carrière aux habitants pour leurs habitations ! Si, comme pour le village voisin, « Sallaz » correspond à la juridiction locale, deux hypothèses voient le jour sur le nom de « Ville ». La première consiste à faire le rapprochement avec le toponyme « Thyez » qui signifie « villa ou maison forte sur les eaux ». Il faut comprendre que la rivière Thy passe tout près des ruines et alimente aujourd’hui le lac qui est en fait artificiel. La seconde est plus personnelle car on sait que des villas romaines étaient construites ici. La dernière a été découverte en 2010 alors qu’un immeuble devait sortir de terre. Malheureusement elle n’a pas pu être conservée. Comme pour Ville-la-Grand, le nom attesterait de l’importance du lieu en période Romaine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’église de Ville-en-Sallaz est dédiée aux saints Pancrace, « saint de glace » ; et Sébastien, troisième patron de Rome (après Pierre et Paul). Ils ont tous deux été martyrisés au début de l’ère chrétienne. L’édifice religieux est caractérisé par son bulbe typique de la région. Des anciens sanctuaires, nous ne savons hélas rien. Seulement que le 22 août 1608, saint François de Sales, alors évêque du diocèse, est en visite sur la paroisse. Il clôture l’octave de l’Assomption sur une prédication mariale et distribue des chapelets aux paroissiens. Ils étaient tellement venus en nombre qu’ils les aurait multipliés d’une manière miraculeuse. La chapelle des Prévières qui lui est dédié rappelle cet acte, ainsi qu’une plaque gravée sur le côté droit du porche de l’église, et frappée de son blason épiscopal. De l’autre côté de la porte, une plaque similaire nous raconte que le 28 juillet 1836, la première pierre est posée et bénie par le curé-archiprêtre de Notre-Dame d’Annecy, le père Claude-Marie Gavard. Etait-il natif de la paroisse ? Le 13 octobre 1837, Mgr Rey donne la Confirmation dans ce lieu, déjà terminé sous la direction de François Amoudruz. C’est le 14 mai 1852 que Mgr Rendu, successeur de Mgr Rey, consacre et dédie le lieu à saint Pancrace. Le 29 novembre 1936, Mgr Du Bois de la Villerabel consacre le nouveau maître-autel, dédié aux saints Pancrace et Sébastien. En 2008, l’église néoclassique sarde est rénovée.

Le modeste clocher est à droite du chœur. Ce bulbe dont les formes nous sont connues abrite des cloches pour le moins particulière. Elles ont été réalisées non pas en bronze… mais en acier ! Il est coutume dans la région de trouver une majorité de cloches Paccard, avec occasionnellement d’autres fondeurs, plus ou moins locaux. Il est d’autant plus étonnant de trouver des cloches en acier datées de 1867 alors que, cinq ans plus tôt, la célèbre fonderie d’Annecy livre trois cloches à l’église voisine de Viuz, d’une qualité remarquable ! La réponse est très simple : l’acier étant moins cher que le bronze, la fonderie d’Unieux fut alors retenue pour réaliser les deux cloches. Qu’il me soit alors permis de saisir l’occasion pour glisser quelques mots sur la fonderie d’Unieux : Jacob et Jean Holtzer, cousins et originaires d’Alsace, ont fondé aux alentours de Saint-Etienne plusieurs forges. En 1842, Jacob devient seul patron des forges. Il cherchera toujours à parfaire ses productions et commence à réaliser des cloches en 1857 en rachetant le brevet Meyer à la fonderie allemande Bochum, qui elle aussi réalise des cloches en acier moulé. La production annuelle de cloches est d’environ une centaine, mais il a arrosé la France entière. Jacob Holtzer décède en 1862 mais a été reprise par sa famille. La signature des cloches font mention de « Jacob Holtzer & cie. » et font aussi mention de leur « Médaille d’Or a l’Exposition Universelle de 1867 ».
Les deux cloches arborent également un Christ et une Vierge. Les décorations sont plutôt sobres. Par endroit, on remarque que la corrosion se fait petit à petit ressentir. Elles ont aussi des parrains et marraines ainsi que des noms : « Anna » pour la petite, « Mariæ Josephæ » pour la grande. En 1884, elles ont été au centre d’une grande querelle dans le diocèse. Le 5 avril, la promulgation d’une nouvelle loi permet au maire de la commune de disposer d’une clé du clocher de l’église. Fort de ce nouveau pouvoir, le maire demande que soient sonnées les obsèques d’un jeune suicidé. L’évêque du diocèse jette alors l’interdit sur la paroisse et impose que plus aucune sonnerie religieuse soit exécutée jusqu’à nouvel ordre. On ne sait pas combien de temps cette situation à durée. En juillet, le curé refuse l’ordre du maire de faire sonner les cloches à l’occasion de la Fête Nationale du 14 juillet. Aujourd’hui, les cloches sonnent normalement, les Angélus et les frappes horaires ainsi que baptêmes, mariages et sépultures sans oublier d’annoncer les offices !

Nom Diamètre (cm) Masse (kg) Note
1 Mariæ Josephæ 150,3 ~1400

Ré3

2

Anna 121,3 ~750 Sol3

Jacob Hotlzer & Cie 1867

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mes remerciements à Mme Laurette Cheneval, maire de Ville-en-Sallaz pour son aimable autorisation et à M. Joseph Challamel, en charge de l’église pour l’accès au clocher et la sonnerie spéciale.

Sources & liens :
Ville-en-Sallaz
Mairie de VIlle-en-Sallaz
Fonds privés
« L’Etat et les Eglises : La question Laïque », X. Darcos, 2006, p.240-241
Me Pascal Krafft, campanologue à Ferette (68)
Fonds privés
Clichés personnels

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s