Thorens-Glières – Eglise Saint Maurice & Saint François de Sales

DSC_0080

En prononçant le nom de Thorens-Glières, un lieu nous vient immédiatement à l’esprit : le célèbre Plateau des Glières, l’un des foyers de la Résistance Française lors de la Seconde Guerre Mondiale. En fouillant un peu plus le passé, on apprend que c’est cette commune qui a vu naître, un 21 août 1567, Saint François de Sales. Docteur de l’église et saint-patron des journalistes, celui qui fut prêtre puis évêque du diocèse de Genève-Annecy était issu d’une famille noble. Ses descendants (indirects) possèdent encore le château de Thorens-Glières, sis sur le hameau de Sales. Bien que le château ait été démoli par Louis XIII en 1630, un autre a été reconstruit à quelques mètres de l’ancien. Une chapelle, dédiée à l’enfant du village, marque l’emplacement de la chambre ou ledit saint vit le jour.
A quelques mètres de là, dans le chef-lieu, une flèche dépasse les bâtisses. L’église initialement dédiée à Saint Maurice est aujourd’hui dédiée à Saint François de Sales en plus du martyr d’Agaune, Saint Maurice. L’édifice a su conserver son chœur du XVe siècle. C’est entre ses murs qu’a été baptisé Saint François de Sales et qu’il a été ordonné évêque. En 1898, la nef et les bas côtés, jugés en mauvais état, son abattus pour être reconstruits et agrandis. La remarquable mosaïque dans le chœur date de 1935. On peut admirer la Sainte Trinité, et les deux patrons de la paroisse : Saint Maurice qui encourage ses troupes à mourir pour le Seigneur, et Saint François de Sales lors de son ordination, quatre siècles auparavant.

DSC_0076 DSC_0071

Le clocher flèche abrite actuellement deux cloches. Bien que l’histoire du patrimoine campanaire ne soit guère connue, nous avons la certitude que lors de l’installation des deux cloches actuelles, une troisième plus ancienne prenait déjà place dans le clocher. En témoignent un joug en bois, déposé, qui ne correspond pas à celui de la grosse cloche, déposé il y a peu au profit d’un joug métallique, et une inscription sur la grosse cloche relatant ses « deux sœurs cadettes ». Aujourd’hui encore, « Jeanne Salésienne » et « Immaculée » se chargent de chanter les louanges du Seigneur, mais aussi d’annoncer aux thoranais(es) les joies et les peines. Elles ont toutes deux eu pour parrains et marraines le comte et la comtesse Eugène et Jeanne de Roussy de Sales, illustres descendants de la famille de Sales.

« Georges & Francisque Paccard fondeurs à Annecy le Vieux 1884 »
Cloche 1 « Jeanne Salésienne » : 143,1 cm – 1700 kg – Do Dièse 3 -5
Cloche 2 « Immaculée » : 95,9 cm – 500 kg – Sol Dièse 3 -7

signature des cloches, nom, diamètre, masse, note (La3 = 435 Hz)

DSC_0015
« Jeanne Salésienne » la plus grande des deux cloches.
DSC_0017 DSC_0012 DSC_0009 DSC_0002 P1010745

DSC_0034 DSC_0056

Mes remerciements à la municipalité de Thorens-Glières sous le mandat de M. Christian Anselme, maire, pour son aimable autorisation, et à M. Didier Duborper, directeur des services techniques. Des remerciements nourris à M. André Colin, président du conseil de paroisse, pour nous avoir accueillis et accompagnés au sommet de ce beau clocher. Enfin, mention à Alex « Fred Phos » pour sa collaboration.

Sources :
Relevé personnel sur site
Site de la commune de Thorens
Saint François de Sales
Thorens sur Wikipédia

Voir aussi :
Château de Thorens
Paroisse de Thorens

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s