Fillière – Eglise Saint Jean-Baptiste (Évires)

P1130620

Fièrement installé sur le Plateau des Bornes, le petit village d’Évires compte aujourd’hui près de 1’500 évirois(es). Le nom d’Évires est retrouvé au XIIIe siècle déjà. Un peu plus tard, la commune est associée à un nom : Jean-Gaspard Cochet, vicaire puis curé de la paroisse. C’est à lui que l’on doit la première école dans le village. Lors de son mandat, une cloche est installée au clocher en 1678. Deux siècles après, l’église sera reconstruite dans un style néo-gothique. Elle sera consacrée en 1867. Lorsque l’on emprunte la route de La Roche-sur-Foron pour se rendre à Annecy, en passant par le Col d’Évires, le clocher nous parait haut et élancé, comme ancré dans le paysage. Mais il faut savoir qu’il n’a pas toujours été ainsi. En 1965, il a été rehaussé de deux niveaux. Les cloches se trouvaient donc au niveau des premiers abat-sons visibles depuis le parvis de l’église. Elles étaient moins audibles de tous les hameaux du village, dispersés, car le son ne sortait que par deux ouvertures. De plus, en visitant la tour, on constate que des ouvertures également géminées donnent sur les bas-côtés. Il est donc fort probable que le clocher soit le vestige de l’ancien sanctuaire, qui devait donc avoir des dimensions plus modestes que le lieu de culte actuel.

P1130548 P1130553

Les cloches de l’église Saint Jean-Baptiste d’Évires sont au nombre de quatre, si l’on exclut la petite cloche près de la sacristie, fondue par Paccard et sonnant le La5. Le « bourdon » nommé Marie-Françoise, arbore les armes de Saint François de Sales, patron du diocèse, natif du village voisin, Thorens ; mais aussi saint Jean-Baptiste, patron de la paroisse, Saint Joseph, la Vierge Marie et le Christ. Son ancien joug en bois a été restauré est sert désormais d’assise au célébrant lors des offices. La seconde cloche, nommée Dorothée, a été installée en 1965, lorsque le clocher a été rehaussé. Elle sonne pour la paix, en l’honneur de Saint André et rend hommage à tous les religieux natifs d’Évires. La troisième cloche, baptisée Claudine, de son parrain Claude et sa marraine Claudine, datait autrefois de 1678. Elle a été refondue en 1965 mais garde sur sa faussure les inscriptions de la cloche originale. On peut également lire que l’an 1965 lui apporte un renouveau, qu’elle a connu entre autres Révolution et guerres, tout en chantant les Ave des angélus, baptêmes et trépas. La plus petite, nommée Mélanie, de dimensions relativement modestes, a été installée sous le mandat du curé Gaillard. Natif de Montriond, ce dernier a parrainé la plus grosse des cloches de son village natal en 1881. Mélanie est chargée de sonner inlassablement les angélus de 7h05, 12h05 et 19h05.

Cl.1 « Marie-Françoise » : Frères Paccard, 1875 – 2’068kg, 150,3cm – Do 3 +4
Cl.2 « Dorothée » : Paccard, 1965 – 900kg, 109,6cm – Fa 3 +5
Cl.3 « Claudine » : Paccard, 1965 – 450kg, 89,2cm – La 3 +2
Cl.4 « Mélanie » : G&F Paccard, 1889 – 140kg, 59,8cm – Mi 4 ±0

(nom, fondeur, année, poids (estimé), diamètre, note (La3 =435 Hz))

P1130488
Les quatre cloches de l’église Saint Jean-Baptiste d’Évires. Ci dessous la grande cloche…
P1130485 P1130524 P1130588
…Puis les deux cloches de 1965…
P1130491 P1130500 P1130509 P1130567
..Mélanie, la plus petite…
P1130489 P1130514 P1130531
…Et la vaillante cloche de sacristie.
P1130542


Solo du « Bourdon » lors de la messe de la Toussaint 2013.

Mes sincères remerciements à M. Joël Duperthuy, maire d’Évires, pour son aimable autorisation d’accéder au clocher et d’enregistrer les cloches, hors calendrier liturgique. Mes amitiés à Matthias Walter, expert-campanologue à Berne, pour sa précieuse collaboration. En écrivant ces quelques lignes, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée émue pour M. Gabriel Maulet, vaillant sacristain décédé en ce début d’année 2015, qui m’a toujours très bien reçu dans son clocher au gré de grandes cérémonies ponctuées par les solennelles sonneries de « ses » cloches.

P1130543 P1130537

Sources :
Bulletin paroissial (auteur : Gabriel Maulet)
M. Walter
Relevés personnel
Petit Patrimoine
Evires

Voir aussi :
Evires sur Wikipédia

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s