Cruseilles – Eglise Saint Maurice

P1000701

L’histoire de l’église paroissiale Saint Maurice de Cruseilles demeure très vague. L’édifice primitif bâti à la « croisée des chemins » (signification du nom de la commune) remonte au VIIe siècle. Maintes fois remanié et reconstruit, il est possible qu’il utilise des éléments du XIIe siècle. Il est aujourd’hui certain que le chœur est plus ancien que la nef, puisqu’une fenêtre gothique a été découverte derrière le retable lors de la dernière restauration. Reconstruit presque intégralement dans un style néo-gothique au XIXe siècle, le monument réemploi les retables baroques remaniés dans un style néo-classique qui lui donnent une allure éclectique. Il est fort probable que le clocher bulbe soit le fruit de l’Ancien Régime, par son architecture et sa taille modeste aux vues des proportions de l’église. Le lieu de culte s’est offert une cure de jouvence au cours de l’année 2008 du sol jusqu’à la toiture. C’est un édifice flambant neuf qui accueille désormais les prières d’une communauté.

P1000689

Le beffroi en bois date de 1820. Il supportait jadis 3 cloches de 850, 550 et 380 kilos, électrifiées en 1934. L’installation électrique a été révisée en 1950. L’ancienne sonnerie a été descendue pour laisser place à quatre nouvelles cloches fondues par Alfred Paccard (Annecy le Vieux) et bénies le 20 octobre 1963. L’église abrite depuis plusieurs années une petite cloche près de la sacristie. Elle sonne en La5.

Cloche 1 « Marie, Reine de France » – 1250 kg – 126,5cm – Mi bémol 3 -2
Cloche 2 « Marie Françoise » – 650 kilos – 100,2cm – Sol 3 +1
Cloche 3 « Marie, Reine du Ciel » – 380 kg – 84,5cm – Si Bémol 3 ±0
Cloche 4 « Marie Thérèse » – 275 kg – 76cm – Do 4 -1

(Nom, poids, diamètre, note (La3 =435 Hz))

P1000612
Le « Panis Angelicus » sur la grande cloche, motif très couramment utilisé à cette période.
P1000597 P1000622 P1000639 P1000657

P1000608Chaque cloche arbore différentes inscriptions. Elles possèdent toutes une quantité de parrains et marraines, mais souvent représentés par un homme et une femme. La grande cloche nommée « Marie, Reine du Ciel » est chargée de protéger la cité. Elle a pour parrain le conseil municipal de l’époque représenté par M. le Maire et pour marraines les employées communales, représentés par Mlle Jeanne Deshusses. La deuxième cloche « Marie Françoise » est dédiée à Notre-Dame des Coudrets et veille sur la paroisse. Elle a pour parrains et marraines les hommes et femmes de la paroisse. Elle rend hommage à François Fournier, sacristain pendant 40 ans. La troisième « Marie, Reine du Ciel » sonne l’angélus matin midi et soir. P1000648Elle a pour parrains et marraines les prêtres et religieuses nés à Cruseilles et elle est vouée à Saint Jean-Marie Vianney et à Sainte Jeanne Antide. La plus petite « Marie Thérèse » est dédiée à la patronne des mission Sainte Thérèse de Lisieux. Elle a pour parrain M. Portier, père d’un missionnaire. Ses marraines sont les enseignantes et catéchistes.

Un grand merci à M. Le Maire et M. Gréa, directeur des services techniques, pour leur autorisation et à M. Fournier. Mention à Mike « Quasimodo Sonneur de Cloches » pour l’aide apportée à la réalisation de se reportage.P1060384

 

LIENS :
Mairie
Paroisse
Wikipédia
Brochure de la paroisse

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s