Villaz – Eglise de la Nativité de Marie

P1050595

La première mention d’un édifice religieux en ces lieux remonte à 1271. En 1511, c’est le premier tournant majeur de l’édifice. Le chœur est reconstruit dans un style gothique tardif. Le vitrail principal représente Sainte Marie, patronne, et Saint Joseph. Le clocher, bâti la même année, culmine à 36 mètres. En 1607, Saint François de Salles y effectue une visite pastorale. En 1793, la flèche du clocher est détruite et les cloches sont descendues, elles seront réinstallées en 1802. En 1866, la nef est reconstruite dans un style néo-gothique car elle menaçait de tomber en ruines. Le clocher est ensuite rehaussé d’un étage et sa flèche reconstruite afin de retrouver sa silhouette d’origine. 90 ans plus tard, l’église est restaurée aussi bien à l’intérieur qu’a l’extérieur. Aujourd’hui, la majorité de ses trésors (vitrail et tableau patronal, crucifix…) sont les donations de curés ou de grandes familles qui ont un lien avec le sanctuaire.

La première mention de cloches remonte à 1501. Une pièce de 882 kilos nommée « Jeanne-Marie » est bénite par le curé Jean de Lornay. Elle aurait été fondue par François Paquelet, seigneur de Moiron. Elle est rejointe en 1591 par une cloche de 610 kilos. Cette dernière sera refondue en 1743 à Genève par Jean-Louis Revillard, fondeur réputé. Solennellement bénite le 10 août, elle reçoit le nom de Marguerite. Elle était 150 livres plus lourde que l’ancienne. En 1793, le département français du Mont-Blanc est lui aussi touché par la Révolution. Il était alors imposé de raser les clochers et descendre les cloches, à l’exception d’une seule. Après quelques négociations, on accorde au village un jour de plus pour amener la petite cloche, datée de 1501. Les jeunes du village décrochent alors la grosse cloche en pleine nuit pour laisser la petite cloche saine et sauve. Lors de l’arrivée du syndic de Villaz à Annecy, le changement de cloche est remarqué. Pour des raisons de sécurité, la petite cloche est d’abord enterrée près de l’église, puis au hameau du Felan. Elle sera déterrée en 1802. En 1796, l’administration donne une cloche à toutes les communes – dont Villaz – qui en sont dépourvues pour sonner le tocsin et les sonneries « républicaines ». Une cloche de 550 livres sera installée. Elle sera refondue en 1834 et augmentée de 10 quintaux soit une masse de 455 kilos. La cloche de 1501 ayant perdu 18 kilos de bronze en 1875 et sa sœur étant jugée trop petite pour les besoins de la commune, toutes deux seront refondues en 1876. La plus grande sera bénite le 16 mars, jour de Pâques. La plus petite sera consacrée le 1er octobre, fête du Rosaire. On peut donc supposer qu’elles sont issues de deux fontes différentes.

P1110094

Cloche 1 : « Marie-Anne » : Paccard Frères, 1876 – 1796 kilos – Do Dièse 3 -2
Cloche 2 : »Adèle Jeanne Marie » : Paccard Frères, 1876 – 900 kilos – Mi 3 +5

P1110015
Les inscriptions de la plus petite cloche, finement décorée.
P1110096 P1110072 P1110047 P1110040 P1110028 P1110061

Un grand merci à M. Le Maire et son équipe municipale pour l’aimable autorisation ainsi qu’à M. André Savoy, sacristain, pour sa patience, ses indications et anecdotes. Amitiés à mes fidèles compagnons Mike « Quasimodo », Matthias Walter (campanologue Bernois) et Dominique « Valdom68 ».

P1110126 P1110115

LIENS :

http://villaz.fr
http://fr.wikipedia.org/wiki/Villaz
http://www.diocese-annecy.fr/st-marc
http://quasimodosonneurdecloches.ch
http://youtube.com/valdom68

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s